DR

Pascale Dietrich est romancière, nouvelliste et scénariste. Son roman, Les mafieuses, paru en 2019 chez Liana Lévi, va être adapté au cinéma et a reçu le prix du Roman Noir français du Festival du film policier de Beaune et le prix des lecteurs quai du polar mention « Polar derrière les murs ». En parallèle, elle est sociologue à l’INED, Institut national d’études démographiques, spécialiste des questions de logement et de pauvreté.

Membre associé de l’équipe de Recherche sur les inégalités sociales du Centre Maurice Halbwachs, son travail porte sur la sociologie de la pauvreté, de l’exclusion, de la ville, de l’habitat, de l’immigration, des politiques publiques et de l’urgence sociale. Avant d’écrire ses premières novelas noires, elle édita Le logement intolérable (PUF, « Le lien social », Paris, 2011), qui a obtenu le Prix 2011 de la Fondation de Recherche Caritas.

Côté fiction, elle est également l’auteure de nouvelles et de courts romans flirtant avec le polar, dont Le congélateur (Liana Lévi 2014), Le Homard (éditions In8, 2013) et Une île bien tranquille (Liana Levi, 2016).

« Dans son livre, « Faut pas rêver » (2021 Liana Lévi), la romancière met de nouveau en scène la mafia, avec l’humour décapant qu’on lui connaît. Sans oublier d’épingler les travers de notre société, comme dans le reste de son œuvre. » Télérama