© Stéphane Remael

Benoît Philippon passe son enfance en Côte d’Ivoire, aux Antilles, puis entre la France et le Canada. Il devient scénariste à vingt ans pour le cinéma et l’animation. Il réalise son premier long-métrage, Lullaby for Pi, avec un casting international (Forest Whitaker, Clémence Poésy, Rupert Friend), sorti en 2010 ; puis un film d’animation (coréalisé avec Alexandre Heboyan), Mune, le gardien de la Lune (prix du meilleur film à Tokyo, Toronto, Erevan), qui fut le septième plus gros succès français à l’étranger en 2015.

Benoît Philippon aime mélanger les codes et naviguer entre les genres.

Après Cabossé (Prix du Goéland Masqué 2018, Prix Transfuge du meilleur espoir Polar 2016) publié dans la Série Noire, et Mamie Luger (Equinox/Les Arènes), est parue Joueuse (Equinox / Les Arènes).

« Avec Joueuse, Benoît Philippon nous invite à découvrir un monde de joueurs de poker, des voleurs au grand cœur qui n’utilisent que leur bagout pour manipuler les gens. Vous serez les témoins de parties de cartes endiablées et évoluerez dans un univers qui renvoie autant aux westerns qu’aux Tontons flingueurs. La langue de l’auteur est toujours aussi riche et argotique et les éclats de rire ne sont jamais loin… Surtout, Philippon a réussi à créer un personnage féminin plus vrai que nature, pour qui l’on se damnerait : Maxine, la bluffeuse en chef, sous ses airs sexy cache une furie, et mène une vengeance bien méritée. Dans un monde largement dominé par les hommes, où le machisme bas du front fleurit, Maxine est une tornade qui va faire place nette… »