© Philippe Matsas

Né à Bordeaux en 1955, Hervé Le Corre a enseigné les lettres pendant 40 ans.

Premières publications en 1990 à la Série Noire. Plusieurs de ses publications ont été primées, telles que L’homme aux lèvres de saphir (Prix Mystère de la critique) qui le révèle à un large public, Les cœurs déchiquetés (Grand Prix de Littérature policière) et Après la guerre (Prix du Polar européen du Point).

Il a également publié Prendre les loups pour des chiens, récit de personnages pris dans une chaleur implacable à laquelle nul ne peut échapper. Hervé Le Corre a une écriture où la force des personnages ne cesse de nous impressionner.

En 2019 parait Dans l’ombre du brasier. Avec ce roman Hervé Le Corre nous plonge en pleine « semaine sanglante » de la Commune de Paris où la sauvagerie des affrontements entre Communards et Versaillais est à son paroxysme. Au milieu des obus et du chaos, alors que tout l’Ouest parisien est un champ de ruines, un photographe fasciné par la souffrance des jeunes femmes prend des photos « suggestives » afin de les vendre à une clientèle particulière. La fille d’un couple disparait un jour de marché. Une course contre la montre s’engage pour la retrouver. L’auteur croise ici l’histoire tragique des Communards et une passionnante enquête criminelle.

« On pense également à certains auteurs américains, peintres des terres oubliées, des paumés et des vaincus, à leurs histoires sauvages, à leur poésie sèche, Larry Brown par exemple. Et ce n’est pas un mince compliment ! » Michel Abescat (Télérama).