« Né en 1965 à Oran, j’ai vécu les émeutes populaires de 1988 qui ont failli porter les islamistes au pouvoir absolu en Algérie. J’émigre à Paris en 1990, dès le début de la décennie noire. J’obtiens la nationalité française en 1995. Après avoir exercé plusieurs métiers en divers endroits, je me fixe en Drôme Provençale. »

Le livre de Ahmed Tiab, Adieu Oran, fait partie des livres en lice pour le prix Robin Cook.

Bibliographie

  • Le Français de Roseville, l’Aube noire, janvier 2016.
  • Le désert ou la mer, l’Aube noire, mai 2016.
  • Gymnopédie pour une disparue, l’Aube noire, janvier 2017.
  • Pour donner la mort, tapez 1, l’Aube noire, janvier 2018
  • Adieu Oran, l’Aube noire, février 2019.