© DR

Le livre de Philippe Huet, Une année de cendres, fait partie des livres en lice pour le prix Robin Cook.

Né au Havre, Philippe Huet endosse une jeunesse insouciante parrainée par l’obsédant sermon parental : « Mais qu’est-ce qu’on va faire de toi ? » Lui, il le sait depuis toujours : journaliste.

Philippe Huet entre dans la gazette locale en rêvant à Albert Londres plus qu’à Georges Simenon. Il devient donc grand reporter avant de lâcher brutalement le quotidien pour entrer en littérature.

Parallèlement à des bouquins d’enquêtes, il publie sa première fiction : Quai de l’Oubli. Suit La Main morte, salué par le Grand Prix de littérature policière.

Depuis, « la recette humour froid et tendresse désespérée ne cesse plus de mitonner. Le maître-artisan du roman noir reste à la hauteur de sa renommée tant il excelle dans le rendu des atmosphères, ce talent simenonien à faire vibrer les petits détails qui font l’épaisseur de la vie. » (Michel Abescat).

Avec ses romans, Les Quais de la colère, Les Émeutiers et Le Feu aux Poudres, Philippe Huet fait « revivre les grandes luttes sociales du début du XXe siècle ».

Retour au polar avec la dernière parution : Une année de Cendres (Rivages) qui remet en scène le journaliste Gus, son héros récurrent. « Superbe polar, bourré de suspense et de rebondissements, la french connection made in Normandie montée par des truands old school. » (Quatre sans quatre)