Marin Ledun est né en 1975 à Aubenas, en Ardèche. Traduits dans plusieurs pays, ses romans ont reçu de nombreux prix littéraires. Il a publié deux romans Au Diable Vauvert : Modus Operandi (Prix des lecteurs 2008 du Livre de Poche) et Marketing Viral (sélection pour le Prix d’adaptation cinématographique 2009 de la Région Rhônes-Alpes) ainsi qu’un volet des épopées de la journaliste Mona Cabriole aux éditions La Tengo : Le Cinquième clandestin.

Adepte de l’ultra-marathon, une épopée au choix de cent kilomètres ou de 24 heures de course, dépourvue de l’esprit de compétition qui anime le marathon ou beaucoup d’autres sports, Marin Ledun est avant tout un romancier héritier du néo-polar, du « roman noir violent ». Il pose la question des limites du progrès et de la maîtrise des corps dans la société industrielle.

Il s’est intéressé aux nouvelles pathologies liées à l’organisation du travail. Il a déjà publié sept romans qui reflètent, par leur atmosphère et leurs intrigues, l’angoisse, le malaise et la folie propres à notre époque.

Il écrit également des pièces radiophoniques pour France Culture.

Son dernier livre, Aucune bête, paru en février 2019 aux éditions In8, nous raconte l’histoire de « Vera, coureuse de 24 heures non-stop, qui se souvient de sa dernière compétition, de sa rhinopharyngite et du médoc qu’elle avait pris, et qui contenait de l’éphédrine. Condamnée pour dopage, elle a dû ronger son frein hors du circuit pendant huit ans. Aujourd’hui, elle revient et sa rivale est toujours l’Espagnole Michèle Colnago. Mais cette année, Michèle a décidé de profiter de l’épreuve pour se débarrasser de la pression masculine. Une course à bout de souffle, oppressante, dont l’issue ne se joue pas forcément entre les athlètes. »

Lors d’une interview accordée à Bepolar, Marin Ledun confiait : « Vera est une ouvrière (en usine), une femme, une mère de famille et une coureuse d’ultra. Vera est une championne anonyme. Une championne du quotidien. Une héroïne, une vraie. Parce qu’elle bosse à l’usine. Parce qu’elle a élevé et élève trois enfants. Parce qu’elle vit dans un monde d’hommes fait par et pour des hommes. Parce qu’elle trouve le temps de s’entraîner deux à trois heures par jour, en plus de son boulot éreintant et de sa vie de famille. » Marin Ledun, la voix des laissés pour compte.

Bibliographie

Romans

  • Modus operandi, Au Diable Vauvert 2007,  Livre de Poche 2008 Prix des lecteurs 2008 du Livre de Poche
  • Marketing Viral, Au Diable Vauvert 2008, Livre de Poche en novembre 2009 Sélection pour le Prix d’adaptation cinématographique 2009 de la région Rhône-Alpes
  • Le cinquième clandestin, La Tengo Editions collection Mona Cambriole 2009
  • Un singe en Isère, Baleine, coll. « Le Poulpe » 2009
  • La guerre des vanités, Gallimard, Série Noire 2010
  • Zone Est, Fleuve Noir, janvier 2011
  • Les visages écrasés, Le Seuil en 2011, Points 2016. Ce livre a été adapté au cinéma sous le titre «Carole Matthieu » par Louis-Julien Petit en 2016.
  • Dans le ventre des mères, Ombres noires 2012, J’ai lu septembre 2013
  • No more Natalie, In8 2013
  • Que ta volonté soit faite, Les Petits Polars du Monde 2013
  • Comme un crabe, de côté, Les Petits Polars du Monde 2014
  • L’Homme qui a vu l’homme, Ombres noires en 2014, J’ai Lu janvier 2015
  • Au fer rouge, Ombres noires 2015
  • En douce, Ombres Noires 2016, J’ai Lu 2017
  • Ils ont voulu nous civiliser, Ombres Noires octobre 2017, J’ai Lu 2018
  • Mon ennemi intérieur, Éditions du Petit Écart, 2018
  • Salut à toi ô mon frère, Gallimard, Série Noire, 2018
  • La vie en rose, Gallimard, Série Noire, 2019

Jeunesse

  • Un cri dans la foret, Syros mai 2010
  • Luz, Syros 2012, J’ai Lu 2016
  • Interception, Rageot octobre 2012
  • Un royaume pour deux, Syros 2017