Victor del Arbol est né à Barcelone en 1968, de parents venus dans les années 60 d’Andalousie et du sud de l’Espagne.

Après avoir été soudeur, garçon de café et séminariste, il commença sans les terminer des études d’histoire, de droit et de théologie, puis il travailla dans les services de police de la communauté autonome de Catalogne. Après le succès international de La Tristesse du Samouraï (Actes Sud, 2012), Prix du meilleur polar européen Le Point 2012, il s’est mis en congé de la police catalane et se dédie entièrement à l’écriture.

Il écrit ensuite La Maison des chagrins (2013) puis le monumental Toutes les vagues de l’océan (2015), élu Meilleur Polar de l’année 2015 par la revue LiRE, et qui a été récompensé par le Grand Prix de Littérature Policière 2015 et le Prix Violeta Negra 2016 du festival Toulouse Polars du Sud. Son livre La Veille de presque tout (Actes Sud, 2017), a reçu l’un des plus prestigieux prix littéraires généralistes d’Espagne, « un magnifique roman sur le passé qui revient toujours. Des personnages qui luttent pour recommencer et avancer. »

Le Prix Nadal du Meilleur Roman de l’année 2016 lui a été décerné pour son livre Par-delà la pluie (Actes Sud, 2019) qui est son cinquième roman.

« Avec le talent qu’on lui connait, Victor Del Arbol fait converger ses histoires vers un dénouement criant de vérité et d’émotion. Et si, au cours de ce saisissant road movie, on traverse les contrées arides de la maladie, de la prostitution ou du grand âge, on sort convaincu que vivre est le plus beau des voyages. » (Le point de vue des éditeurs)

Bibliographie

  • (es) El peso de los muertos, 2006
  • La Tristesse du samouraï, Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2012
  • La Maison des chagrins, Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2013
  • Toutes les vagues de l’océan, Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2015
  • La Veille de presque tout, Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2017
  • Par-delà la pluie, Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2019